DIALOGUE DE L’HEMISPHERE DE LA SOCIETE CIVILE CUBAINE

La délégation cubaine dans le Dialogue continental, nous sommes d'accord:

1- De rejeter sans équivoque la présence à Lima, dans le cadre du processus préparatoire du Forum de la société civile du VIIIe Sommet des Amériques, de citoyens cubains et d'organisations mercenaires au service de gouvernements et d'institutions étrangers non reconnus et la légitimité, qui cherchent à renverser l'ordre interne, le bien-être social et le système politique que les Cubains ont choisi de manière souveraine et démocratique.

2- le Gouvernement de la levée des États-Unis le blocus économique, commercial et financier criminel imposé depuis plus de 55 ans contre le peuple de Cuba, ce qui constitue une violation de leurs droits de l'homme et impedimenta pour atteindre les objectifs développement durable; ainsi que le retour inconditionnel du territoire qui occupe illégalement la base navale de Guantánamo.

3- répudier l'oligarchie conservatrice impériale et régionale d'imposer les principes de la tristement célèbre y restaurer Doctrine Monroe à nouveau son hégémonie et de la misère néo-libéralisme qui a frappé les pays d'Amérique latine et des Caraïbes réclament.

4- Soutenir les principes et objectifs du Consensus de Notre Amérique en tant que guide pratique vers la consolidation d'un programme politique en faveur des majorités.

5- dénoncer toute tentative d'agression économique contre toute politique ou militaire nation d'Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que l'ingérence dans ses affaires intérieures par les gouvernements ou les institutions, contrairement aux buts et aux principes de la Charte des Nations Unies et les règles de droit international.

6- Soutien au peuple expressément et le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela, ainsi que leurs droits à l'autodétermination et à l'indépendance de choisir le système social pour le bien-être de leur nation.

7- Pour appeler à respecter les principes de la Proclamation de l'Amérique latine et les Caraïbes comme une zone de paix adoptée au deuxième sommet de la CELAC à La Havane Janvier 2014 comme un outil pour obtenir la stabilité nécessaire pour répondre à la corruption, éradiquer la pauvreté et les inégalités économiques et sociales et atteindre les objectifs du développement durable.
La Havane, 21 mars 2018

Categoría
Eventos