Déclaration de la Commission des relations internationales de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire de la République de Cuba.

LA RAISON EST NOTRE BOUCLIER, ET ELLE LE RESTERA

Le Parlement européen a joué une fois encore son triste rôle d’otage d’un petit groupe d’eurodéputés d’extrême droite dont l’obsession est de détruire la Révolution cubaine et dont les liens avec des organisations de Miami financées par l’administration étasunienne sont plus que prouvés.

La résolution frappée au sceau du mensonge et de l’ingérence que vient de voter le Parlement européen ôte toute crédibilité à cette institution et traduit bien sa double morale envers la nation cubaine, dans la mesure où elle ne contient pas la moindre intention de coopération ou de dialogue, ni la moindre expression de respect envers Cuba en tant que pays libre, indépendant et souverain.

Nous rejetons à nouveau énergiquement cette élucubration fomentée par les représentants les plus extrémistes des groupes politique espagnols Partido Popular et Vox, qui n’ont pas la moindre autorité morale pour juger Cuba et qui ont transféré au Parlement européen leurs querelles politiques intestines avec le pouvoir exécutif de leur pays.

Face à la rhétorique violente, vulgaire et néofasciste de ce groupe minoritaire d’eurodéputés, des voix dignes se sont élevées qui ont exposé la vérité sur Cuba, taxé cette manoeuvre d’hypocrite, défini le blocus des Etats-Unis comme la violation la plus flagrante des droits de l’homme dont est victime le peuple cubain et en ont exigé la levée, tout en défendant le développement de relations respectueuses et constructives entre Cuba et l’Union européenne.

Une résolution de ce genre, bourrée de double morale, ne nous fait ni chaud ni froid. Législateurs cubains, nous oeuvrons aux côtés du peuple dont nous faisons partie intégrante et auquel nous nous devons pour consolider la structure normative de notre nation qui priorise la jouissance pleine de tous les droits humains pour toutes les personnes.

À Cuba, la culture est de portée universelle et l’État préserve l’accès toujours plus ample du peuple à toutes ses manifestations. La coopération médicale cubaine, dont ont bénéficié aussi des peuples européens, est un exemple de la projection extérieure de la Révolution et se fonde sur le principe de José Martí : « La Patrie, c’est l’humanité ».

Les campagnes orchestrées par nos ennemis et leurs laquais font fiasco devant la volonté de notre peuple de continuer de construire, uni, une société toujours plus juste et toujours plus démocratique.

La raison est notre bouclier, et elle le restera.

Commission des relations internationales de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire de la République de Cuba.

La Havane, le 10 juin 2021.

Etiquetas
Categoría
Situaciones Excepcionales
RSS Minrex