Cuba a placé le multilatéralisme, la coopération internationale et l'intégration régionale au cœur de la CEPAL

L'unité pour résoudre les problèmes de la région, dans le contexte de la COVID-19, et la reconnaissance du travail de Cuba pendant sa présidence, ont constitué les aspects marquants de la cérémonie d’ouverture, ce lundi, de la 38e Période de sessions de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL), qui s’est déroulée en mode virtuel.

Lors de la cérémonie de passage de la présidence pro tempore au Costa Rica, le président cubain Miguel Diaz-Canel Bermudez a appelé à la coopération et au respect du multilatéralisme afin de parvenir à un développement durable et réduire les inégalités en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Le président cubain a déclaré qu’ « un état honteux d'inégalité économique et sociale persiste, entre les nations et au sein de chaque pays, ce qui a des répercussions sur l'économie et la société et, par conséquent, d’importants impacts environnementaux ». À cet égard, le chef de l'État a appelé à l'adoption de politiques globales et durables, ainsi qu'à la promotion de la coopération et de l'accès aux ressources.

Dans le droit fil de ces considérations, le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres a appelé à la collaboration entre les nations « comme seule planche de salut dans un monde post-COVID-19 ». Il a fait l'éloge du mandat de Cuba, qu'il a dit avoir eu l'occasion de voir en action lors de sa visite à La Havane en 2018, lorsque l'Île a assumé cette responsabilité.

Pour sa part, Alicia Barcena, Secrétaire exécutive de la CEPAL, a salué ce leadership, ce soutien et cette collaboration, en soulignant que Cuba a placé le multilatéralisme, la coopération internationale, l'intégration et le développement durable au centre des propositions de la CEPAL pour la région.

En assumant la présidence pro tempore, le président du Costa Rica, Carlos Alvarado, a non seulement reconnu les réalisations de Cuba, mais il a évoqué son Héros national face aux défis actuels et futurs : « La meilleure façon de dire est de faire, signalait José MartiNous assumons cette présidence avec beaucoup d'enthousiasme et nous nous engageons à remplir le mandat de la CEPAL en tenant compte des principes de coopération internationale, de solidarité et de promotion des droits de l'Homme, sans laisser personne en dehors », a souligné le président costaricain, selon l’agence Prensa Latina.

Etiquetas
Categoría
Eventos
Situaciones Excepcionales
RSS Minrex